Vie Municipale /
Actualités municipales

Actualités municipales

Trouvez ici toute les dernières actualités municipales et institutionnelles

Quelques infos sur la Pyrale du buis

La Pyrale du buis (Cydalima perspectalis) est une espèce d'insectes lépidoptères de la famille des

Crambidae, originaire d'Asie (Chine, Japon, Corée, Inde et Extrême-Orient russe.)

C'est un papillon nocturne, attiré par la lumière, qu'on peut voir tournoyer autour de lampadaires, mais qu'on ne voit voler de jour que s'il a été effarouché.

La chenille de ce papillon ne semble consommer que des feuilles de buis (déjà observé en Europe sur Buxus sempervirens (buis commun) ; Buxus sempervirens L. rotundifolia (ou buis à feuilles rondes qui est une variété horticole) et Buxus colchica Pojark (ou buis de Colchide ou du Caucase).

Il s'agit d'une espèce envahissante, qui figure depuis 2008 sur la liste d'alerte de l'Organisation européenne et méditerranéenne pour la protection des plantes (OEPP, 2007).

Son introduction accidentelle en France a été repérée en 2008, mais le nombre d'individus laisse penser qu'elle date de 2005 au moins.

Depuis, cette espèce est régulièrement signalée en Alsace, et plus récemment en Île-de-France et en Poitou-Charentes, dans le Rhône, l'Isère, la Drôme, l'Ardèche, la Savoie, la Haute-Savoie, l'Aube et les Pyrénées-Orientales.

LA CHENILLE

Les adultes sont exclusivement nocturnes. En Europe occidentale, l’espèce semble produire deux à trois générations par an.

  • L'hivernage se fait sous forme de jeunes chenilles, dans des cocons de feuilles et de soie, situés à l'intérieur du feuillage des plants infestés.
  • La première génération des papillons prend son vol en juin.
  • La ponte des œufs en groupe se fait sur la face inférieure des feuilles.
  • Les œufs donnent naissance aux chenilles.
    • Les chenilles au dernier stade mesurent 35-40 mm de long. Elles se transforment alors en nymphes.
    • La nymphose dure environ un mois (pendue par la queue, tête vers le bas, généralement dans un cocon tissé entre les feuilles).
    • Les papillons en sortent deux à trois semaines après.
    • La dernière génération passe l’hiver en l’état de jeunes chenilles logées dans des cocons. Dès mars, elles quittent leurs cocons et recommencent à s’alimenter sur les feuilles.

PREDATEURS ET REGULATEURS NATURELS

  • Dans les zones d'origine (Asie) une régulation naturelle s'est mise en place puisque l'espèce n'y est pas aussi invasive que dans les régions d'importation récente. En Europe, l'espèce se montre beaucoup plus invasive et dévastatrice du fait de la rareté des prédateurs ou régulateurs naturels. Néanmoins une prédation par Vespa velutina (frelon asiatique) est observée dans les zones où cette dernière espèce, elle aussi importée d'Asie, s'est implantée avant Cydalima Perspectalis.

L'implantation de Vespa velutina se propageant à partir du sud-ouest de la France vers le nord de proche en proche, c'est dans le sud-ouest que cette prédation est la mieux observée.

  • Le moineau domestique en période de nourrissage peut consommer de manière répétée cette chenille. La mésange bleue aussi peut s'attaquer aux buis infestés pendant le nourrissage des jeunes oisillons (St Nazaire les Eymes Isère, mai 2015)

Ce ravageur a réussi son implantation en France, à l'instar d'autres insectes introduits récemment par l'accroissement des échanges mondiaux (coccinelle asiatique, chrysomèle du maïs). Sa prolifération rapide (avec plusieurs cycles annuels ; au printemps d'abord, avec une seconde émergence en juin ou en juillet, puis une troisième en septembre), l'absence de prédateurs naturels et la faiblesse des moyens de lutte fait qu'il est très difficile de s'en débarrasser une fois l'insecte implanté. À ce jour,

cet insecte invasif n'est pas naturellement régulé par les prédateurs et parasitoïdes qui se trouvent dans les milieux naturels. Après observation, il semble qu'une variété de guêpes à longues pattes s'en nourrit largement.

UNE LUTTE MECANIQUEpar prélèvement des chenilles non-urticantes peut être faite lorsque les chenilles sont en faible nombre. Ces dernières devront être détruites en les écrasant.

Pour le papillon le bricolage de la bassine remplie de produit d’entretien

(monsieur propre ou autre) posée sous une lampe donne de bons résultats.

LA LUTTE MICROBIOLOGIQUE: aujourd'hui la lutte biologique est un moyen de lutte efficace en utilisant Bacillus thuringiensis . Bacille de Thuringe

Néanmoins, les successions de générations (de 2 à 3, voire 4) au cours d'une année, font que les traitements doivent être répétés sinon, le résultat final sera à nouveau la défoliation totale de l'arbuste. Nous précisons qu'une fois que les chenilles sont éliminées (mécaniquement ou par traitement), de nouvelles feuilles apparaissent progressivement même sur des plants très affectés. Attention cependant en période de sécheresse d'irriguer ces plants défoliés. Une grande vigilance reste alors nécessaire.

LE TRAITEMENT BIOLOGIQUE CONTRE LA PYRALE DU BUIS

Une option biologique est la bactérie entomopathogène, le Bacillus thuringiensis var. kurstaki (Delfin par exemple). Cet agent pathogène est efficace lorsqu'il est ingéré par les chenilles. Le Bacillus thuringiensis ssp. kurstaki, couramment désigné par son acronyme Btk, est une bactérie qui vit naturellement dans le sol. Depuis une trentaine d'années, on l'utilise partout dans le monde

comme agent de lutte biologique pour réprimer les populations de divers insectes ravageurs forestiers et agricoles. La chenille est infectée lorsqu'elle dévore les parties de la plante arrosée par la

bactérie. Cette bactérie produit des spores et des cristaux de protéines qui entraînent la libération d'une substance toxique dans l'intestin des chenilles. Cette substance leur corrode la paroi intestinale et a pour effet de paralyser les mâchoires de la chenille. Quelques heures après l'absorption du produit, la chenille ne peut plus s'alimenter et meurt dans les jours suivants.

Des études ont démontré l’efficacité du traitement biologique opposé aux solutions chimiques.

Le problème reste qu’à l’échelle des massifs il faudrait de gros moyens car le traitement des villages ne sauvera pas nos forêts.

ACTUALITÉ DES SENTIERS SECTEUR COULMES / ROYANS-ISÈRE

-Sur le secteur de Presles :

  • Des travaux forestiers sont en cours ou auront lieu au cours de la saison 2016. Ils concernent les secteurs 'Serre du Page', 'Pétouze', 'Bury' et 'Serre du Sâtre' (GR9). Une signalétique à été mise en place pour informer les randonneurs.
  • Des travaux de sécurisation de la route de Presles ont été effectués entre le 06/06 et le 08/07/2016 et auront lieu du 22/08 au 16/09/2016. L'accès entre Presles et Choranche par le sentier des falaises est interdit en semaine de 8h30 à 17h. Une signalétique à été mise en place au village de Presles et au départ de Choranche pour informer les randonneurs.

- Sur le secteur de Châtelus :

  • Le sentier d'accès au ''Pas de l'Allier'' a été impacté et est fortement déconseillé aux VTT et cavaliers. Une signalétique à été mise en place. Des travaux seront effectués ultérieurement.

- Sur les secteurs de St-Gervais/Rovon :

  • La traversée de la Passerelle de la Gaffe est interdite par arrêté municipal. Des travaux seront effectués ultérieurement.

un tout nouveau cabinet médical pluridisciplinaire

Cette nouvelle structure médicale est un vrai plus pour les habitants. Le village possède déjà une pharmacie, un médecin, un cabinet d’infirmiers et maintenant ce cabinet pluridisciplinaire. Les Pontois bénéficient dorénavant d'un service de soins de proximité presque complet.

Trois jeunes professionnelles de santé forment l’équipe du nouveau cabinet pluridisciplinaire et semblent partager leurs motivations quant à leur installation dans la commune, d’où elles pourront d’ailleurs rayonner sur les villages alentour.

Léa PHILIPPON, qui habite déjà le village depuis quelques mois, est ostéopathe, elle travaille également à Grenoble.

Marion AZAM est kinésithérapeute et a souhaité s’installer à Pont-en-Royans : elle a fait le choix de travailler plutôt dans un village où la qualité de vie lui semble meilleure.

Heïdi LEBOURG est psychologue et habite également dans la commune. C’était pour elle l’opportunité d’exercer près de chez elle et surtout, cette nouvelle adresse va lui permettre de réaliser son souhait d’exercer en libéral.

Un logement accolé au cabinet médical actuel a donc été transformé en local professionnel, des cloisons ont été posées afin de délimiter les différents espaces, une salle d'attente et une zone d'accueil.

Dans un espace unique donc, en face de la pharmacie, 5 rue Gambetta, les Pontois pourront désormais bénéficier de services indispensables à la santé du corps et de l’âme !

Trois nouvelles rues à Pont en Royans!

Bien sur il ne s'agit pas de la création de nouvelles voles mais du baptême de rues existantes, rendu nécessaire par suite de l'achèvement de la signalétique viaire.

-La rue Porte Agnès: auparavant Chemin du Bourg, celui-ci se situant en réalité en contrebas de cette vole. -La Montée du Petit Clocher, joignant la rue du Temple et la ruelle au-dessus.

-L'escalier de la Corbeille, qui monte de la Grande rue jusqu'au Chemin de la Corbeille.

Ces baptêmes ont été nécessaires car ces voles desservent plusieurs habitations, qui ont donc aujourd'hui une adresse complète.

Voir l'image en grand